Crises d’angoisse

Petit coucou les filles ! mais aussi les garçons. 😉

Et oui aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’un sujet assez neutre puisqu’il peut autant concernant les femmes que les hommes. Les crises d’angoisse. Certains d’entre vous vont se dire mais kézako ? C’est quoi ça encore ? Et oui les crises d’angoisse ! Ce n’est pas une maladie d’avoir des crises d’angoisses mais par contre ça a beaucoup de conséquences sur sa vie au quotidien et peut engendre pas mal de soucis de santé sans le vouloir et parfois le savoir. Pour ma part j’ai découvert cela il y a une dizaine d’année lorsque j’avais 15/16 ans et là à commencer un enfer au quotidien ou presque…

La crise d’angoisse ou également appelé crise de panique est une période qui peut être plus ou moins longue (ou courte selon les cas), où une personne est prise par la peur de façon brutale et cela engendre un inconfort émotionnel et physique. Le problème c’est qu’il n’y a pas un symptôme précis mais une dizaine voir vingtaine de symptômes et ces derniers varient d’un individu à un autre.

Quelques symptômes (les plus fréquents) :

  • sensation d’étouffement ou d’étranglement
  • douleurs thoraciques
  • tremblements
  • baisse ou hausse de tension
  • mal d’estomac
  • vertiges et sensation d’évanouissement
  • bouffées de chaleurs
  • palpitations
  • etc.

Le soucis c’est qu’une crise d’angoisse peut arriver à tout moment sans forcément s’y attendre et pas forcément à un moment de votre vie où vous êtes sujet au stress.  Mais cela dépend vraiment de vous et de votre corps. Pour ma part mes crises arrivent souvent plusieurs semaines après un élément déclencheur mais pour découvrir cela j’ai mis plusieurs mois même années à le découvrir et apprendre à le gérer et à diminuer ces moments inconfortable de la vie.

Je ne suis pas médecin et je n’ai pas de solution miracle mais j’aimerai dire à tout ceux qui sont sujets aux crises qu’ils ne sont pas seuls. Cela fait plus de 10 ans que j’ai découvert cela et j’ai appris à vivre avec. J’ai consulté plusieurs médecins mais en vain. Leur solution est de consulter un psychologue ou psychiatre ou de prendre des cachets. Pour les cachets ça va juste taire la douleur et le malaise mais ça ne nous sort pas de l’angoisse à long terme ça ne fait que la cacher. Pour les séances chez le psy, je n’ai pas testé je ne sais pas mais j’ai trouvé ma façon de les traiter. Pour ma part dès que je sens une crise arriver par le biais des bouffées de chaleur et l’étouffement j’essaye de sortir prendre l’air, d’éviter la foule, et surtout de me forcer à respirer correctement. Lorsque des tremblements arrivent, je pose mes mains sur mes cuisses, je m’assieds et je respire. Et dernièrement je pense aux choses positives ! Si j’ai la possibilité je m’allonge sur mon bureau la tête dans mes bras, je ferme les yeux et j’imagine quelque chose d’agréable. (Pour ma part, j’imagine le bruits de la mer, des vagues et des mouettes) Je ne vous dit pas que ces solutions marchent à coup sur mais pour moi cela fonctionne ou du moins atténue ma panique. Il y a aussi le sport qui est une solution et permet de se défouler ou encore le yoga. Il faut tester pour voir si cela peut fonctionner ou pas sur vous.

Source: Google Image

Ce qui me permet de faire moins de crise est également le fait que j’essaye d’analyser mes crises. Pour qu’elle raison ai-je fait une crise ? Que s’est-il passé qui a pu l’engendrer ? Pourquoi suis-je trop sorties, pourquoi ai-je fait autant d’heures au travail, etc. etc. J’ai appris à me ménager, à ménager mon corps et surtout à le comprendre. Car les crises d’angoisses ont des conséquences physiques, morales et psychologique. Car la psychologie prend le contrôle de ton corps pendant tout le temps de tes crises et parfois même après. C’est un cercle vicieux dont il faut apprendre à s’en sortir. Il faut surtout ne pas avoir peur d’en parler, l’assumer et s’assumer. Il y a 10 ans j’aurai été incapable d’en parler. Aujourd’hui, mon entourage et surtout mes proches le savent. Certains l’acceptent, d’autres pas, mais moi je vis avec.

Si vous voulez en parler ou me poser des questions n’hésitez pas en commentaire ou via mon mail (Cf. à propos)

N’hésitez pas également à nous parler de vos expériences par le biais des commentaires si vous le souhaitez 😉

Publicités

6 réflexions sur “Crises d’angoisse

  1. Les crises d’angoisse, je connais et dans mon cas c’est un cercle vicieux. Cela m’arrive très rarement (deux-trois fois par an), c’est toujours lié à un autre symptôme, et souvent la nuit.
    Par exemple, j’ai un mal de tête soudain en étant couchée et prête à m’endormir. Ca m’inquiète, je me redresse en sursaut, et la crise d’angoisse commence ! Au mal de tête (bénin) se succèdent vertiges, rythme cardiaque qui s’emballe, souffle court, lesquels accentuent à leur tour la crise d’angoisse et ainsi de suite.

    Pourquoi la nuit ? Je dirais que c’est le moment où je me sens le plus vulnérable. Si j’arrête de respirer en dormant, je ne m’en rendrai pas compte, personne ne s’en rendra compte ! Difficile à expliquer à quelqu’un qui ne connaît pas ce stress 🙂 Je sais que c’est ridicule mais je ne peux pas m’en empêcher.

    « Si j’ai la possibilité je m’allonge sur mon bureau la tête dans mes bras, je ferme les yeux et j’imagine quelque chose d’agréable. (Pour ma part, j’imagine le bruits de la mer, des vagues et des mouettes) »
    -> c’est exactement ce que je fais ! Je me visualise sur ma plage préférée, je détaille en pensée mon environnement et je me concentre là-dessus. C’est le seul moyen de me calmer suffisamment. Ensuite, si vraiment je me sens mal, je prends un Xanax tout léger, à dose relaxante plutôt que calmante (conseil d’un médecin de garde que j’ai enquiquiné par téléphone une nuit… pour une crampe à la jambe).

    La meilleure solution pour moi reste d’en parler à mon compagnon. Il ne dit pas que je suis ridicule de m’en faire pour si peu ; au contraire, il me propose de voir un médecin si j’ai envie et il me réconforte. C’est le plus important et le plus efficace.

    • Oh le cercle vicieux je connais bien… 10 ans que j’en fais. Mais l’important c’est d’essayer de les rendre moins fréquentes.
      Pourtant il y a des années où je n’en ai aucune et parfois plusieurs en quelques mois. Pour tes crises qui arrivent la nuit c’est parce que tu te reposes et toute l’anxiété ressort. Et tu as peur qu’il t’arrive quelque chose la nuit. Comme tu dis « Si j’arrête de respirer en dormant, je ne m’en rendrai pas compte, personne ne s’en rendra compte ! » c’est exactement le type de peur qui te met dans le cercle vicieux de la peur et de la panique. Du coup tu n’as plus sommeil et tu stresse de ce qu’il peut se passer la nuit. J’ai ce problème dans les transports en commun pour ma part… Pour la visualisation de la plage c’est drôle de se dire que tu as la même méthode en tout cas moi ça m’aide beaucoup. 🙂 Et pour ton compagnon c’est vraiment bien qu’il comprenne et t’aide. L’écouter et le fait d’en parler aide vraiment beaucoup. En tout cas si tu veux en parler n’hésite pas, c’est un plaisir de partager.
      Il est vrai que pour ceux qui ne connaissent pas c’est difficile à expliquer 😉

      • Très difficile en effet, je n’ai pu en parler qu’à deux personnes dont monsieur. J’ai peur d’en parler même à mes parents parce qu’au fond de moi je sais que mes craintes sont infondées et que je suis hypocondriaque légère, mais connaître le problème ne permet pas de le régler !

        Heureusement qu’il y a Internet et les forums de discussion. Même sans participer, lire les histoires des autres et savoir qu’on n’est pas seule fait énormément de bien.
        Et maintenant, je sais qu’il y a ton blog 🙂

        • Je comprends totalement tes craintes… Pour ma part c’est ma mère qui a compris qu’il s’agissait de crises d’angoisse car elle en avait déjà eu quelques mois avant que j’ai les miennes avec l’aide d’un généraliste. Tu n’es pas obligé d’en parler à tes parents mais si tu as déjà la possibilité d’en parler à ton compagnon c’est un soulagement et une aide. Si tu es hypocondriaque il faut que tu puisses te convaincre que tous ces petits symptômes ne sont pas forcément grave. 🙂
          Oui heureusement qu’il y a les forums et les blogs. C’est vrai que lire le vécu des autres est rassurant et on se sent moins seule.
          Je suis contente que cet article a pu te permettre de te dire qu’il y a encore une autre personne comme toi 😉

  2. Les crises d’angoisse ca me connait malheureusement … Chez moi, ça se traduit par des maux de ventre très très intenses, je suis pliée en deux, ça peut aussi me réveiller la nuit, et je finis sur le toilettes (glamour bonjour).
    Je stresse pour pas mal de choses, en ce moment la veille de chaque leçon de conduite j’y ai le droit… Mais aussi pour des occasions spéciales du style les départs en vacances, les rendez-vous médicaux..
    Malheureusement aucun médicament calmant sans ordonnance et/ou naturel ne me calme.. et je ne veux pas me lancer dans des médicaments vraiment calmant, j’ai peur d’être légumisée..
    C’est pas la joie..Mais je ne désespère pas d’aller mieux.

    • Tu as essayé l’euphytose ? J’ai une copine sur qui ça marche très bien et c’est à base de plante. Toute façon il faut vivre avec malheureusement en le gérant au mieux. Les douleurs à l’estomac… c’est l’horreur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s