My little love box

Coucou les filles, n’ayant pas eu de retour suite à cet article j’ai décidé aujourd’hui de vous présenter la version my little love box que j’ai reçu les premiers jours de février. J’ai eu la chance ce mois-ci de le recevoir très tôt (au alentour du 8 février).

Aperçu de My Little Love Box

20140223-220559.jpg

Les produits & goodies que j’ai reçu :

  • Crème visage – My little beauty
  • Lip pencil – Laqa&Co
  • Mythic oil – L’Oréal
  • Une paire de gants tactiles
  • Un partageur de musique en forme de coeur
  • Un sachet de thé Twinings

Il y a eu en effet beaucoup de versions différentes avec à la place de la Mythic Oil un mascara Make Up For Ever, un coeur effervescent pour le bain Sephora, un crayon Star liner d’Arcancil ou encore un parfum, etc.

Pour ma part voici mes avis sur les produits :

Crème visage my little beauty: je ne l’ai pas encore testé car j’utilise ma crème pour le visage habituelle pour le moment. Une fois testé je vous éditerai cet article pour vous donner mon avis.

Lip pencil Laqa&Co: je ne connaissais pas les jumbo/lip pencil et j’ai découvert grâce à My Little Box un produit dont je ne peux plus me passer. Agréable à appliquer, une très bonne odeur et surtout un produit hydratant ! Moi qui a toujours les lèvres sèches ou gercées, j’adore et j’adhère !

Mythic Oil L’Oréal: étant une habituée de l’huile merveilleuse de Garnier, je ne sais pas ce que ça va donner au niveau de la comparaison. Je pense faire un article afin de les comparer d’ici quelques semaines/mois, une fois que j’aurai eu assez de recul pour les comparer car j’utilise l’huile de Garnier depuis bientôt 2 ans.

Pour info. pour les prochains mois je mettrais en milieu/fin de mois la box afin de ne pas trop spoiler dès le début du mois le contenu de la box je sais que certaines d’entre vous (tout comme moi) n’aime pas connaître le contenu avant de la recevoir car ça gâche l’effet de surprise ! 🙂

Voilà voilà les filles, à vos commentaires, j’ai hâte de connaître les différents produits que vous avez reçu et pu tester de différent.

Crises d’angoisse

Petit coucou les filles ! mais aussi les garçons. 😉

Et oui aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’un sujet assez neutre puisqu’il peut autant concernant les femmes que les hommes. Les crises d’angoisse. Certains d’entre vous vont se dire mais kézako ? C’est quoi ça encore ? Et oui les crises d’angoisse ! Ce n’est pas une maladie d’avoir des crises d’angoisses mais par contre ça a beaucoup de conséquences sur sa vie au quotidien et peut engendre pas mal de soucis de santé sans le vouloir et parfois le savoir. Pour ma part j’ai découvert cela il y a une dizaine d’année lorsque j’avais 15/16 ans et là à commencer un enfer au quotidien ou presque…

La crise d’angoisse ou également appelé crise de panique est une période qui peut être plus ou moins longue (ou courte selon les cas), où une personne est prise par la peur de façon brutale et cela engendre un inconfort émotionnel et physique. Le problème c’est qu’il n’y a pas un symptôme précis mais une dizaine voir vingtaine de symptômes et ces derniers varient d’un individu à un autre.

Quelques symptômes (les plus fréquents) :

  • sensation d’étouffement ou d’étranglement
  • douleurs thoraciques
  • tremblements
  • baisse ou hausse de tension
  • mal d’estomac
  • vertiges et sensation d’évanouissement
  • bouffées de chaleurs
  • palpitations
  • etc.

Le soucis c’est qu’une crise d’angoisse peut arriver à tout moment sans forcément s’y attendre et pas forcément à un moment de votre vie où vous êtes sujet au stress.  Mais cela dépend vraiment de vous et de votre corps. Pour ma part mes crises arrivent souvent plusieurs semaines après un élément déclencheur mais pour découvrir cela j’ai mis plusieurs mois même années à le découvrir et apprendre à le gérer et à diminuer ces moments inconfortable de la vie.

Je ne suis pas médecin et je n’ai pas de solution miracle mais j’aimerai dire à tout ceux qui sont sujets aux crises qu’ils ne sont pas seuls. Cela fait plus de 10 ans que j’ai découvert cela et j’ai appris à vivre avec. J’ai consulté plusieurs médecins mais en vain. Leur solution est de consulter un psychologue ou psychiatre ou de prendre des cachets. Pour les cachets ça va juste taire la douleur et le malaise mais ça ne nous sort pas de l’angoisse à long terme ça ne fait que la cacher. Pour les séances chez le psy, je n’ai pas testé je ne sais pas mais j’ai trouvé ma façon de les traiter. Pour ma part dès que je sens une crise arriver par le biais des bouffées de chaleur et l’étouffement j’essaye de sortir prendre l’air, d’éviter la foule, et surtout de me forcer à respirer correctement. Lorsque des tremblements arrivent, je pose mes mains sur mes cuisses, je m’assieds et je respire. Et dernièrement je pense aux choses positives ! Si j’ai la possibilité je m’allonge sur mon bureau la tête dans mes bras, je ferme les yeux et j’imagine quelque chose d’agréable. (Pour ma part, j’imagine le bruits de la mer, des vagues et des mouettes) Je ne vous dit pas que ces solutions marchent à coup sur mais pour moi cela fonctionne ou du moins atténue ma panique. Il y a aussi le sport qui est une solution et permet de se défouler ou encore le yoga. Il faut tester pour voir si cela peut fonctionner ou pas sur vous.

Source: Google Image

Ce qui me permet de faire moins de crise est également le fait que j’essaye d’analyser mes crises. Pour qu’elle raison ai-je fait une crise ? Que s’est-il passé qui a pu l’engendrer ? Pourquoi suis-je trop sorties, pourquoi ai-je fait autant d’heures au travail, etc. etc. J’ai appris à me ménager, à ménager mon corps et surtout à le comprendre. Car les crises d’angoisses ont des conséquences physiques, morales et psychologique. Car la psychologie prend le contrôle de ton corps pendant tout le temps de tes crises et parfois même après. C’est un cercle vicieux dont il faut apprendre à s’en sortir. Il faut surtout ne pas avoir peur d’en parler, l’assumer et s’assumer. Il y a 10 ans j’aurai été incapable d’en parler. Aujourd’hui, mon entourage et surtout mes proches le savent. Certains l’acceptent, d’autres pas, mais moi je vis avec.

Si vous voulez en parler ou me poser des questions n’hésitez pas en commentaire ou via mon mail (Cf. à propos)

N’hésitez pas également à nous parler de vos expériences par le biais des commentaires si vous le souhaitez 😉

Facebook ou une fin en soi

Ah Facebook… je t’ai découvert il y a tellement d’années mais hier j’ai décidé que c’était finis ! Finis, je te quitte.

Il y a 3 ans j’avais quitté définitivement facebook en me disant c’est bon je supprime mon compte ras le bol de ce réseau social. Mais plusieurs mois ce sont écoulés et j’ai constaté qu’à cause du fait que je n’avais plus facebook je n’étais plus au courant de certains événements et que sans facebook l’organisation de ma vie associative était compliqué c’est pourquoi je m’étais réinscrite. Hier, une révélation m’a fait désactiver mon compte et je pense que bientôt je le supprimerai. Pour qu’elle raison? Tout simplement parce que Facebook nous rend dépendant, accroc et peut vite tourner au drame  !

Pour ma part je pense que facebook était et est toujours un très bon outil afin de garder le contact avec sa famille ou ses amis qui sont à l’étranger. Ce réseau permet de partager des photos, des moments, des souvenirs et de garder contact. Il a remplacé le MSN de notre jeunesse. Sauf que ce réseau social ne permet aujourd’hui que de montrer ouvertement sa vie sociale, sa beauté et tout ce qu’on a et que l’ont fait. Voilà d’où peut provenir le malaise social des ados et jeunes. Et ça c’est triste… D’avoir facebook à 10 ans et de ne pas prendre le temps de connaître les gens sans un écran interposé.

Je ne veux pas m’en prendre qu’à facebook car finalement tout nous rend accroc et nous ne prenons plus la peine de discuter. Ce qui m’a fait réaliser ça c’est il y a deux semaines je prenais le RER (train de banlieue) pour aller au travail. J’étais seule dans un wagon et un jeune homme y est monté en passant à côté de moi il m’a dit simplement « Bonjour ». Ce bonjour m’a interpellé et j’ai répondu tout simplement « bonjour, bonne journée ». Pourquoi ce bonjour m’a-t-il interpellé ? Il y a une dizaine ou quinzaine d’année je n’aurai pas été choqué. Dès mon plus jeune âge je disais bonjour aux personnes que je croisais dans mon quartier, à la boulangerie, dans une salle d’attente, etc. Mais aujourd’hui l’être humain n’a plus cette politesse. Pourquoi dire bonjour quand on peut se plonger dans son téléphone, sur facebook, sur twitter, sur sa tablette ou avec ses écouteurs ? Ce bonjour voyez vous permettait de rencontrer des gens, de sympathiser, de sourire, d’avoir cette joie de vivre qui aujourd’hui s’est transformé… en un ras le bol général et une envie de s’enfermer dans sa bulle, dans sa vie sur les réseaux sociaux.

On parle de la fin de facebook pour 2015 mais après il y aura autre chose comme facebook a pu remplacer MSN …

Alors vais-je retourner sur facebook ou tenir ? Et combien de temps?